Presse

Fenwick Linde déplace les colis en autonomie

15 mai 2018

Les robots et les cobots conquièrent les espaces de production et les entrepôts. La tendance se renforce avec le déploiement de la logistique 4.0. En juillet dernier, Alibaba, l’Amazon chinois, équipait son entrepôt de Huiyang (Chine) de 60 unités mobiles connectées chargées de localiser et de transporter des colis de 500 grammes vers leurs points de dépôt. Au même moment, à Bordeaux, le français Cdiscount adoptait une solution de préparation de commandes reposant sur des plateaux roulants autonomes capables de s’orienter entre les racks et de les gravir pour charger la référence et l’apporter à l’opérateur.

Pour répondre à la demande d’automatisation des flux logistiques, le constructeur allemand Fenwick Linde propose le ­R-Matic. Dernier-né des chariots à mât rétractable intégrant la technologie Driven by Balyo, ce véhicule à guidage automatique (AGV) est en mesure de charger et décharger automatiquement des marchandises palettisées à 10 mètres de hauteur. Il déplace, à une vitesse de 2,5 mètres par seconde, des charges jusqu’à 1,6 tonne.

Sixième référence de robot automatisé de Fenwick Linde, le R-Matic utilise le géoguidage, qui fonctionne par apprentissage grâce à une cartographie des lieux. Une fois l’environnement mémorisé, il s’y oriente au moyen d’un laser de navigation situé sur son toit. Des caméras 3D repèrent l’emplacement de stockage pour adapter la position des fourches à la palette. La sécurité du personnel est assurée par la présence de lasers Sick autour du chariot. Ces capteurs de mouvement stoppent l’opération en cours dès qu’une présence humaine est détectée à proximité. Un opérateur peut reprendre le contrôle du chariot en s’asseyant à bord et déclencher un ordre de trajet via l’écran tactile ou une boîte de communication.

Dès que le véhicule s’est géolocalisé, il suffit d’appuyer sur un bouton pour qu’il reprenne le cours de la mission attribuée par le logiciel de gestion des automates, interfacé avec le WMS et avec l’ERP de l’entrepôt. Outre la batterie classique d’une autonomie de huit heures, des accumulateurs lithium-ion au dioxyde de titane sont disponibles. Résistantes à la chaleur, ces batteries ont pour principal avantage de se recharger en vingt minutes.

Propriété du groupe allemand Kion, Fenwick Linde est aussi une filiale de Linde Material Handling. Ce dernier a enregistré un chiffre d’affaires d’environ 3,1 milliards d’euros en 2017 et compte 11 000 employés dans le monde. 

Principaux concurrents

  • CAT Lift Trucks (États-Unis)
  • DS Automotion (Allemagne)
  • Jungheinrich (Allemagne)
  • Still (Allemagne)
  • Toyota Material Handling (Japon)

 

Caractéristiques

  • Navigation par géoguidage (Lidar) sans modification des infrastructures
  • Lecteur code-barres, RFID
  • Dual mode automatique et manuel
  • Interface Écran couleur 7’’ tactile
  • Capacité résiduelle 1 600 kg (base rétractable Fenwick R16 HD)
  • Mât standard triplex (11 m) avec contrôle dynamique pour prévenir les oscillations
  • BlueSpot

Article complet ici