Parlez à un expert

Installation robotique : comment calculer vos économies potentielles ?


ROI-generate-savings-with-robotics

Avant d’investir dans une flotte de chariots robotisés, il est évidemment recommandé de calculer les économies potentielles générées. Pour vous accompagner dans cette démarche, nous avons rassemblé quelques retours d’expérience des utilisateurs de notre technologie.

Points clés :

  • Les robots sont 30 % plus disponibles que les humains
  • Les robots annulent ou réduisent le coût des marchandises endommagées
  • Les robots permettent une augmentation de la capacité de production allant jusqu’à 15 %
  • Les robots permettent de produire plus avec le même nombre d’employés

1) Comparaison de la disponibilité

Lorsque l’on compare les approches, manuelle et robotisée, il est important de s’attarder sur le ratio de disponibilité des deux options.
En règle générale, un opérateur humain travaille 70 % du temps pour lequel il est rémunéré. Ce chiffre tient compte notamment des temps de pause, des congés et d’autres moments de non-productivité dans un environnement de travail normal.

Quant aux standards de l’industrie des véhicules à guidage automatique (AGV, Automated Guided Vehicle, Automatic Guided Vehicles), ils préconisent une disponibilité des machines de 98%. Autrement dit, un chariot élévateur autonome doit pouvoir techniquement fonctionner 23h30 sur 24. La disponibilité d’un opérateur est donc de 20 % à 30 % inférieure à celle d’un robot.

2) Amélioration de la qualité et diminution des dommages

Il s’agit de l’une des principales sources d’économies pour certains de nos clients, notamment pour les industries de l’emballage et agroalimentaire. En effet, le déploiement de chariots autonomes dans une usine ou un entrepôt permet d’améliorer considérablement la qualité des transports de marchandises ou de produits.

Les robots sont souvent plus fiables que les humains dans leurs déplacements, leurs rotations ou lors des prises et poses de palettes. Ce point technique permet une diminution drastique du nombre d’accidents et de chutes de palettes (impliquant des matériaux, des rayonnages, des chariots, etc.).

L’amélioration de la qualité dépendra principalement de vos types de flux et de charges. Avant de calculer votre retour sur investissement potentiel, n’oubliez pas d’évaluer le coût de ces pertes pour votre entreprise et de les inclure dans votre calcul de ROI !

3) Production Optimisée (Lean)

L’automatisation de la manutention au sein des environnements industriels permet d’optimiser le travail en temps masqué, grâce à des robots connectés à vos outils de production.

Désormais, votre ERP (ou logiciel de gestion de production) enverra directement les ordres de missions aux robots pour alimenter la chaîne de production en matières premières ou pour évacuer les produits finis, évitant ainsi les pertes de temps qui caractérisent certaines opérations manuelles. Votre solution robotique connectée anticipe les besoins et supprime les arrêts de production résultant d’un manque de coordination humaine.

Cette optimisation des processus peut se traduire par une augmentation de la production de l’ordre 15 % dans certaines industries.

4) Plus de productivité, autant d’opérateurs

C’est l’un des défis majeurs de l’industrie 4.0 : produire plus à effectif égal, tout en faisant face à une concurrence mondialisée qui génère une pression forte sur les coûts. L’investissement dans des processus automatisés est une partie de la solution pour faire face à ces enjeux.

Les entreprises qui investissent dans notre technologie ne licencient pas les opérateurs dont le travail est remplacé par des robots. Bien que très répandue, cette idée ne correspond en aucun cas à une réalité sociale et économique. Dans les faits, la plupart de nos clients mettent en place des programmes de formation pour que les conducteurs puissent opérer sur des flux de production. Le bénéfice est majeur : ils augmentent leur capacité de production tout en conservant le même nombre d’employés.

Certains de nos clients estiment avoir augmenter leur production de 15 % depuis l’implémentation des robots, en transférant les opérateurs roulants sur de nouvelles tâches créatrices de valeur pour l’entreprise.