Quelles différences entre AGV et AMR ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Quelles différences entre AGV et AMR ?

L’automatisation des flux intra-logistiques est toujours un défi pour les entreprises, qu’il s’agisse de PME ou de grands groupes. Deux systèmes automatiques leur sont proposés pour le déplacement des produits et des palettes : les AGV et les AMR. Tandis que les premiers sont utilisés depuis longtemps et que leurs fonctions et leurs technologies ont été perfectionnées, les AMR suscitent un intérêt récent.

Cependant, les entreprises souhaitant d’une part automatiser leurs flux de marchandises et d’autre part accroître leur productivité en formant leurs opérateurs à l’exécution de tâches à plus forte valeur ajoutée doivent pouvoir s’appuyer sur une totale maniabilité des biens et une capacité d’adaptation optimale des équipements. Les AGV semblent à cet égard présenter un avantage certain par rapport aux AMR.
Mais en quoi diffèrent-ils des AMR ?

Applications et types de charges

 

Les AGV et les AMR diffèrent au niveau des types de transports et de charges pour lesquels ils sont utilisés. Les AGV et robots mobiles permettent de manipuler des palettes dans des applications horizontales ou verticales (prise/pose au sol, sur machine ou en rayonnage, tandis que les AMR sont uniquement dédiés aux déplacements de charge au sol. Même s’ils offrent flexibilité et fluidité, les AMR ne sont pas utilisables pour prendre, poser ou stocker des charges. Leur fonction principale : le transport. Le poids maximal de la charge est un autre élément à prendre en considération. Les AMR conviennent généralement pour des charges inférieures à quelques centaines de kg. Au-delà, il est préférable d’utiliser des AGV, capables de déplacer des charges pouvant aller jusqu’à 7 000 kg avec des trains logistiques et jusqu’à 2 tonnes avec des AGV à fourches.

Deux modes d’utilisation

 

Autre différence de taille entre AGV et AMR : la commande. Certains fournisseurs d’AGV nouvelle génération peuvent proposer deux modes de conduite : manuel ou automatique. Il est ainsi possible de prendre en main le robot à n’importe quel moment et de le conduire manuellement dès que cela est nécessaire, puis de le rebasculer aussi simplement en mode automatique. En ce qui concerne les AMR, il est certes possible de contrôler leurs déplacements, mais ceux-ci ne fonctionnent qu’en mode automatique ou suivent, à la rigueur, les choix de déplacement effectués par l’homme. Il est par conséquent essentiel de définir son projet en tenant compte de ces caractéristiques.

Besoins en termes d’infrastructures

 

Bien souvent, les entreprises investissent dans les AMR car ceux-ci ne requièrent aucune infrastructure d’installation. Fonctionnant avec des technologies de navigation avancées, ils sont faciles à configurer et souvent libres de leurs déplacements. Il convient toutefois de noter que les meilleurs fournisseurs d’AGV ont développé cette technologie avant qu’elle soit utilisée par les AMR. Ces véhicules utilisent en effet aujourd’hui des systèmes de navigation de pointe (ex. : SLAM) basés sur la localisation en temps réel et la création d’une carte dans le système. Il n’est ainsi pas nécessaire de modifier l’infrastructure, cet avantage rendant les AGV aussi intéressants que les AMR en termes de simplicité d’installation. Une fois que des trajets spécifiques ont été définis pour les opérations de prise et de pose de charges, les AGV peuvent calculer le meilleur itinéraire possible et optimiser ainsi les cadences.

Flexibilité

 

La flexibilité est un élément essentiel à prendre en compte. Au sol, les deux types d’équipements, AGV et AMR, offrent la flexibilité souhaitée. Un AMR sera sans doute plus adapté lorsque l’entrepôt compte un nombre important de références. En effet, les AMR sont essentiellement destinés à réduire le temps de déplacement et à libérer les opérateurs pour qu’ils se concentrent sur d’autres tâches. Ainsi, plus la quantité de références augmente, plus ces équipements sont indiqués.

En résumé

 

Les AGV ont des années de développement derrière eux et sont devenus à ce titre des outils matures et robustes. Les AMR peuvent être plus rapides à mettre en place et plus adaptés pour les petites charges. Les AGV sont résistants et conviennent aux charges lourdes et aux longs déplacements. Les deux solutions sont différentes mais visent le même objectif : automatiser les processus dans l’entrepôt. C’est pourquoi on veillera à choisir la solution la plus adaptée lors de la définition de son projet. S’il est caractérisé par une grande diversité d’opérations, il est préférable d’opter pour les AGV.

* Note : AGV = Autonomous Guided Vehicles

New call-to-action

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Davantage à explorer

Pictos 04 e1577110020244

VOS PROCHAINS DÉPLOIEMENTS

01 >

Vos besoins futurs

En moyenne, nos clients débutent leur projet de robotisation par le déploiement de 3 chariots autonomes. Notre solution étant conçue pour monter en puissance, nos spécialistes restent à votre disposition pour échanger sur vos futures optimisations. Par exemple, après avoir automatisé l’approvisionnement et l’évacuation de votre chaîne de production, la prochaine étape pourrait consister à automatiser le stockage vertical de vos produits finis.
Nous vous le confirmons, la robotique est un processus continu !

Pictos Plan de travail 1 e1577101380941

VOTRE INSTALLATION

01 >

Premiers pas avec BALYO

Une fois le processus d’achat terminé, l’équipe projet s’assure de l’atteinte du niveau de performance visé.
Un outil statistique vous permettra d’analyser la performance et le comportement de vos robots et opérateurs. Tout au long de votre projet, nous vous recommandons les optimisations à effectuer sur vos processus robotisés.

02 >

Kick-Off (lancement) de votre projet

Kick-Off
Le Kick-Off constitue la première étape de notre processus de management de projet.
Avant la réunion de Kick-Off, le chef de projet prépare les spécifications techniques, l’analyse des risques et la planification de votre projet. L’ensemble de ces documents, ainsi que le processus global du projet, vous seront remis et présentés lors du Kick-Off.

Avant l’installation
Le processus de fabrication de vos robots commence par l’évaluation interne des briques logicielles et matérielles à déployer sur votre projet.
En parallèle, notre chef de projet vous aide à préparer tous les éléments nécessaires à la mise en service des robots : préparation de l’infrastructure informatique et des interfaces logicielles, mise en œuvre des recommandations de l’analyse des risques, adaptations du site, etc.
En sortie de production, nous effectuons une série de tests pour valider l’ensemble des fonctions de sécurité avant d’expédier les chariots autonomes dans vos locaux. Tous les résultats de ces tests vous sont communiqués.

03 >

Phase d’installation

Après livraison des robots sur site, la mission de notre ingénieur terrain, en charge de l’installation de vos chariots robotisés, commence : cartographie du bâtiment, création des routes, définition des points de prise et de dépose, essais, etc.
Au cours de cette phase, nous validons avec vous l’ensemble des fonctionnalités et procédons aux tests de sécurité et d’interfaces en conditions réelles. Nous formons également vos équipes à travailler avec des robots dans un environnement cobotique inédit (collaboration homme-robot).
La montée en puissance de votre installation est assurée par la mesure des performances du système jusqu’au Handover, moment où vous prenez officiellement en main vos chariots autonomes !

04 >

Handover (passation) de votre projet

Le Handover formalise la passation de propriété du système robotisé de BALYO vers le client. Vous pouvez désormais exploiter vos robots sans la présence de BALYO ou de ses partenaires. Le document de transfert peut mentionner des points ouverts mais non bloquants pour l’exploitation de votre système. Ces points ouverts seront alors traités au cours la phase de “Final Fixes”.

05 >

Final Acceptance (validation) de votre projet

Lorsque le système robotique est parfaitement conforme aux spécifications client et que les points ouverts sont clôturés, l’ensemble des parties peut signer le document de Final Acceptance.

06 >

Maintenance

Vos robots étant désormais 100% opérationnels, votre chef de projet passe la main aux équipes de maintenance. Organisée par type d’intervention (chariot de base, matériel, logiciel), notre équipe de spécialistes vous accompagne et assure la continuité de vos opérations au niveau de performances attendu.

07 >

Performances

L’outil statistique de BALYO analyse en temps réel les performances de votre système robotisé. Basé sur des normes industrielles telles que l’OEE (Overall Equipment Efficiency) ou PackML (Packaging Machine Language), votre outil statistique vous permet de comprendre et d’optimiser votre installation au quotidien.

Pictos 03

BIEN CHOISIR VOTRE PRESTATAIRE

01 >

5 points clés pour choisir votre prestataire

Choisir un fournisseur en fonction de vos besoins actuels et surtout futurs !

02 >

Assister à une démonstration chez BALYO

Vous êtes à présent parfaitement informé sur les acteurs et technologies disponibles. Votre projet robotique prend forme, et vous souhaitez voir un chariot autonome opérer en conditions réelles ?
Remplissez ce bref formulaire, puis prenez rendez-vous directement avec l’un de nos spécialistes dans l’un de nos showrooms.

03 >

Organiser un Proof Of Concept (POC - démonstration de faisabilité) dans vos locaux

Le concept de cette démonstration est simple : installer un robot pour une période déterminée dans votre usine ou entrepôt afin que vous puissiez évaluer la simplicité d’usage de notre technologie.
Pour plus d’informations, merci compléter ce bref formulaire.

04 >

Astuces pour votre calcul de ROI (Retour Sur Investissement)

Même si le salaire de l’opérateur représente jusqu’à 80 % du coût d’un mouvement de palette, il ne s’agit pas du seul élément à prendre en compte pour évaluer votre retour sur investissement !

05 >

Estimer vos économies

Grâce à notre gamme de robots, vous pouvez automatiser jusqu’à 80 % des flux logistiques de votre usine ou entrepôt. Notre calculateur ROI simplifié vous aide à calculer vos économies potentielles et le ROI de votre investissement robotique.

Pictos 02 e1577101085390

RÉDIGER VOS SPÉCIFICATIONS

01 >

5 points clés pour la rédaction de votre cahier des charges

Découvrez notre liste de conseils pour la rédaction du cahier des charges de votre projet robotique (AGV)!

Pictos 05 e1577100874453

LES QUESTIONS À SE POSER

01 >

Évaluer les acteurs et technologies du marché

Avant de vous lancer dans un projet robotique, il est important d’analyser les tendances du marché et de comprendre l’offre produit des acteurs du véhicule à guidage automatique (AGV, Automated Guided Vehicle). Notre livre blanc vous propose un aperçu des différents acteurs et technologies du marché des AGV.

02 >

Quelles applications pour vos robots ?

Vous vous posez la question des types de flux à automatiser dans votre entrepôt ? Vous n’avez pas encore évalué toutes les options qui s’offrent à vous ? Découvrez les applications et cas d’usage de notre gamme de robots, la plus large du marché.

03 >

Quel est le prix d’un AGV ou d’un chariot robotisé / automatique ?

C’est la première question que les clients se posent ! Déployer des robots mobiles requerra un investissement temps/argent important pour votre entreprise. Voici quelques informations clés pour vous aider à comprendre la construction du prix d’un projet robotique.

04 >

Comment calculer vos économies potentielles ?

Avant d’investir dans une flotte de chariots robotisés, il est évidemment recommandé de calculer les économies potentielles générées. Pour vous accompagner dans cette démarche, nous avons rassemblé quelques retours d’expérience des utilisateurs de notre technologie.