Parlez à un expert

Quelles différences entre AGV et AMR ?

Admin 4 janvier 2021
 

L’automatisation des flux intra-logistiques est toujours un défi pour les entreprises, qu’il s’agisse de PME ou de grands groupes. Deux systèmes automatiques leur sont proposés pour le déplacement des produits et des palettes : les AGV et les AMR. Tandis que les premiers sont utilisés depuis longtemps et que leurs fonctions et leurs technologies ont été perfectionnées, les AMR suscitent un intérêt récent.

Cependant, les entreprises souhaitant d’une part automatiser leurs flux de marchandises et d’autre part accroître leur productivité en formant leurs opérateurs à l’exécution de tâches à plus forte valeur ajoutée doivent pouvoir s’appuyer sur une totale maniabilité des biens et une capacité d’adaptation optimale des équipements. Les AGV semblent à cet égard présenter un avantage certain par rapport aux AMR.
Mais en quoi diffèrent-ils des AMR ?

Applications et types de charges

 

Les AGV et les AMR diffèrent au niveau des types de transports et de charges pour lesquels ils sont utilisés. Les AGV et robots mobiles permettent de manipuler des palettes dans des applications horizontales ou verticales (prise/pose au sol, sur machine ou en rayonnage, tandis que les AMR sont uniquement dédiés aux déplacements de charge au sol. Même s’ils offrent flexibilité et fluidité, les AMR ne sont pas utilisables pour prendre, poser ou stocker des charges. Leur fonction principale : le transport. Le poids maximal de la charge est un autre élément à prendre en considération. Les AMR conviennent généralement pour des charges inférieures à quelques centaines de kg. Au-delà, il est préférable d’utiliser des AGV, capables de déplacer des charges pouvant aller jusqu’à 7 000 kg avec des trains logistiques et jusqu’à 2 tonnes avec des AGV à fourches.

Deux modes d’utilisation

 

Autre différence de taille entre AGV et AMR : la commande. Certains fournisseurs d’AGV nouvelle génération peuvent proposer deux modes de conduite : manuel ou automatique. Il est ainsi possible de prendre en main le robot à n’importe quel moment et de le conduire manuellement dès que cela est nécessaire, puis de le rebasculer aussi simplement en mode automatique. En ce qui concerne les AMR, il est certes possible de contrôler leurs déplacements, mais ceux-ci ne fonctionnent qu’en mode automatique ou suivent, à la rigueur, les choix de déplacement effectués par l’homme. Il est par conséquent essentiel de définir son projet en tenant compte de ces caractéristiques.

Besoins en termes d’infrastructures

 

Bien souvent, les entreprises investissent dans les AMR car ceux-ci ne requièrent aucune infrastructure d’installation. Fonctionnant avec des technologies de navigation avancées, ils sont faciles à configurer et souvent libres de leurs déplacements. Il convient toutefois de noter que les meilleurs fournisseurs d’AGV ont développé cette technologie avant qu’elle soit utilisée par les AMR. Ces véhicules utilisent en effet aujourd’hui des systèmes de navigation de pointe (ex. : SLAM) basés sur la localisation en temps réel et la création d’une carte dans le système. Il n’est ainsi pas nécessaire de modifier l’infrastructure, cet avantage rendant les AGV aussi intéressants que les AMR en termes de simplicité d’installation. Une fois que des trajets spécifiques ont été définis pour les opérations de prise et de pose de charges, les AGV peuvent calculer le meilleur itinéraire possible et optimiser ainsi les cadences.

Flexibilité

 

La flexibilité est un élément essentiel à prendre en compte. Au sol, les deux types d’équipements, AGV et AMR, offrent la flexibilité souhaitée. Un AMR sera sans doute plus adapté lorsque l’entrepôt compte un nombre important de références. En effet, les AMR sont essentiellement destinés à réduire le temps de déplacement et à libérer les opérateurs pour qu’ils se concentrent sur d’autres tâches. Ainsi, plus la quantité de références augmente, plus ces équipements sont indiqués.

En résumé

 

Les AGV ont des années de développement derrière eux et sont devenus à ce titre des outils matures et robustes. Les AMR peuvent être plus rapides à mettre en place et plus adaptés pour les petites charges. Les AGV sont résistants et conviennent aux charges lourdes et aux longs déplacements. Les deux solutions sont différentes mais visent le même objectif : automatiser les processus dans l’entrepôt. C’est pourquoi on veillera à choisir la solution la plus adaptée lors de la définition de son projet. S’il est caractérisé par une grande diversité d’opérations, il est préférable d’opter pour les AGV.

* Note : AGV = Autonomous Guided Vehicles

New call-to-action